JEV_LAST_YEAR Le mois dernier Avril 2017 Mois suivant Année suivante
L Ma Me J V S D
week 13 1 2
week 14 3 4 5 6 7 8 9
week 15 10 11 12 13 14 15 16
week 16 17 18 19 20 21 22 23
week 17 24 25 26 27 28 29 30

 

Liberte de mouvement

 

L’exposition se propose de montrer comment la peinture, la photographie, la sculpture ou la danse offrent différentes lectures des notions de mouvement, de liberté, et de liberté de mouvement.

La liberté de nos mouvements se dessine dans une réflexion sur l’espace, et les diverses propositions artistiques seront axées sur la migration des peuples, la mobilité, mais aussi plus « librement » le geste du corps.
Travaillant dans un lieu qui met à disposition des salles de séminaires d’entreprises, Benoit Piret recueille les feuilles de « flipchart », en sauvegarde tous les textes et schémas au feutre vert, rouge, bleu, puis intervient par-dessus avec de l’écoline. Il peint des fresques improvisées, évoquant les migrants, la guerre en Syrie, les travailleurs précaires…
Denis Bernier détourne des images satellites où se dessinent la frontière, aux abords des métropoles, entre des vues aériennes et des reliefs numériques. Un gouffre hésitant survient à la conjoncture des deux vues, donnant à franchir une barrière picturale symbolique, inquiétante et surréaliste.


Entre angoisse, vertige et fascination, l’installation de Koen Wastijn, à partir de néons et de sérigraphies, dénonce la course folle des kilomètres parcourus par les véhicules de transport à travers le monde.
C’est au contraire l’immobilité et l’attente éprouvantes que chronique le photographe Thomas Chable, qui a longuement accompagné les migrants, de part et d’autre de la Méditerranée, déracinés et fragilisés dans leur quête d’une vie meilleure.
Quant à Toma Muteba Luntumbue, il envisage une installation monumentale dans l’espace, sur base de matériaux de récupération et essentiellement de pneus, symboles de mobilité (ou d’usure…), mais aussi, parfois, accessoires de lynchage expéditif en Afrique du Sud.
Eric Van den Berg, enfin, nous invite à nous perdre dans ses constructions visuelles absurdes et vertigineuses, reflet à peine déformé de notre course aux images.

 

Vernissage le vendredi 28 avril à 19h.

Accessible les mercredis, vendredis, samedis, dimanches et jours fériés de 14 à 18h.

En collaboration avec la Fondation Bolly-Charlier.

 

Entrée libre

Espace Saint-Mengold - Huy
Place Verte
4500 Huy

Retour